Euros 2017 : c’est la médaille pour Vanessa et Morgan !

Quelle soirée ! Après le mini-drame de la danse avec le changement du classement de la danse courte, la compétition a tenu toutes ses promesses et fut l’une des meilleures de ces dernières années. Evgenia Tarasova et Dmitri Morozov coiffent leur première couronne européenne, devant les Allemands Aliona Savchenko et Bruno Massot… et les Français Vanessa James et Morgan Ciprès !

 

 

Une fois n’est pas coutume, reprenons le déroulé de l’après midi par ordre chronologique.

19:00 début du premier groupe.

Le troisième couple italien Rebecca Ghilardi/Filippo Ambrosini entrent sur la piste pour leur premier championnat. Tout en douceur sur la musique ‘Homecoming’, ils font un très bon programme, avec notamment un triple boucle lancé ample et sûr. Ils remontent de 3 places pour terminer 11èmes avec 148,48 points.

Evgeni Krasnopolski et sa nouvelle partenaire Arina Cherniavskaia enchaînent, avec un medley de musiques orientales, dont ‘The feeling begins’ de Peter Gabriel. Beaucoup moins en forme que sur le court, ils terminent derniers avec 133,32 points.

Lana Petranovic et Antonio Souza-Kordeiru, les tous nouveaux patineurs croates, montrent de belles choses malgré une collaboration récente. Ils sont entraînés par Juri Larionov, l’ancien partenaire de Vera Bazarova.

Minerva Fabienne Hase et Nolan Seegert, pour l’Allemagne, ne m’ont pas marqué outre mesure, à part leur triple Salchow parallèle, que les deux patineurs retournent exactement de la même façon et complètement synchrones.

Début du deuxième groupe avec Zoé Jones et Christopher Boyadji pour la Grande Bretagne. Rappelons que Christopher est l’ancien partenaire de Camille Mendoza, et que Zoé Jones patinait en individuelle à l’international en 2001 ! Mère de trois enfants, elle rechausse les patins à 37 ans… et elle se bat ! Ils délivrent un programme très courageux, avec par exemple la séquence de deux triple boule piqués d’entrée. Petit problème sur un porté qui ne monte pas, double Twist assez bas, mais des sauts lancés propres. Un bon début !

Les Autrichiens Miriam Ziegler et Severin Kiefer sortent de très bons sauts lancés aujourd’hui, mais Miriam ne déclenche pas le Lutz parallèle.

C’est au tour de Lola Esbrat et Andreï Novoselov de s’élancer. Le triple Twist est assez bas, Lola chute sur le triple Salchow alors qu’il était posé aux 6 minutes. Les sauts lancés tiennent, même si le triple flip est sur deux pieds. Le montage musical est toujours aussi déroutant, mais ils ne s’en sortent pas si mal vu leur début saison problématique avec la blessure de Lola.

Quant à Tatiana Danilova et Mikalai Kamianchuk, leur programme a dû ravir les fans de séries télévisées puisqu’ils patinent sur la BO de Game of Thrones. Pour ma part, descente en coulisses pour recueillir les impressions de Lola et Andreï, je n’ai pas pu voir leur programme entièrement.

 

Resurfaçage, la tension commence à monter, on attaque les deux derniers groupes !

Anna Duskova / Martin Bidar enflamment littéralement le public… parce qu’ils sont tchèques, mais également parce qu’ils sont très bons ! Les triples sauts parallèles (Salchow et boucle piqué) sont glissés, les sauts lancés (Salchow et Lutz) également, ils réalisent leur meilleur score de la saison (189,09) malgré un désynchronisme sur la pirouette parallèle. Quel plaisir cela doit être de patiner de telle façon devant son public ! Par contre, maintenant qu’ils s’imposent chez les seniors, un peu plus modernité dans le choix musical serait le bienvenu.

 

Duel italo-italien qui débute avec Nicole Della Monica et Matteo Guarise. Après un court très moyen, ils ne convainquent pas vraiment non plus sur le libre. Le Salchow parallèle est correct, mais le triple piqué est accroché et les sauts lancés imparfaits. Gros déséquilibre également sur un porté, Nicole se raccroche au bras de Matteo, la chute est évitée. Une ‘love story’ pas vraiment à leur niveau habituel avec 180,99 points. Alors qu’ils avaient pris l’avantage ces derniers temps sur Valentina Marchei et Ondrej Hotarek, ce sont ces derniers qui repassent devant. Leur interprétation de James Bond est assez réussie, néanmoins Valentina est beaucoup trop fébrile sur les sauts, ce qui est généralement sa force. Avec 191,93 points ils passent devant les tchèques.

Derniers du groupe, les Russes Natalia Zabiiako et Alexander Enbert peuvent jouer le podium, le stress commence à se faire sentir ! Ils ont déjà été inconstants sur le libre, ce sera malheureusement le cas aujourd’hui encore. La version de ‘Cry me a river’ de Michael Bublé manque de moment d’emphase qui feraient respirer le programme. 200,75 points, ils sont en tête.

 

Ca y est, on y est : le dernier groupe est sur la glace ! Avec la nouvelle trouvaille de l’ISU, tous les patineurs se présentent au milieu de la glace pour être présentés au public. Ils sont là tous les 8, mais seulement 6 seront sur la boîte… chacun avec leur points forts et leurs faiblesses, qui saura tenir la pression ?

Aliona Sachenko et Bruno Massot ouvrent le bal. Et ils vont nous emporter loin, loin dans leur programme, tant la chorégraphie, l’exécution, l’émotion sont intenses. Tout est très délicat, posé, rien n’est surjoué, c’est un petit bijou ! Côté technique, Aliona et Bruno réussissent de bons élements malgré la blessure d’Aliona, toujours présente : le Twist est de niveau 3 aujourd’hui (contre 2 hier), les sauts lancés sont solides, Bruno ne fait par contre qu’un double dans la séquence de deux triple boucles piqués. Avec un programme de cette teneur, on peut se demander s’ils ont vraiment besoin des triples Axel et quadruple Salchow lancés. Standing ovation ! Avec 148,59 points dans le libre et 222,35 au total, ils confirment leur place sur le podium. Peuvent-ils remonter et gagner ?

Ksenia Stolbova et Fedor Klimov reviennent également de blessure. Leur programme sur ‘Après la pluie’ est moderne, très loin des canons lyriques habituels. Malheureusement Ksenia chute sur le flip lancé comme hier. Je pense que ce programme, avec plus de vécu et sans erreurs, pourrait être une vrai révélation à Helsinki pour les mondiaux, en tout cas Ksenia et Fedor ont de très belles armes, tous les portés et pirouettes sont de niveau 4. La chute leur coûte cher, avec 142,81 points et 216,51 au total, ils restent assez loin derrière les Allemands, il y a donc de la place !

 

Bon allez, il n’en reste plus que deux… Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov sont un peu plus convaincants qu’en début de saison dans leur interprétation de ‘Music’ de John Miles. Le programme a (un peu) plus d’intensité, mais ses deux très bons patineurs méritent tellement mieux ! Ils ne prennent pas trop de risques non plus, le quadruple Twist annoncé n’est qu’en triple (très beau, soit dit en passant). Les dernières minutes deviennent difficiles, la pirouette parallèle n’est pas synchrone, le triple boucle lancé est éblouissant, le porté en lasso est très bon, mais Vladimir grimace sur la monté du dernier porté, qui a bien failli ne pas monter du tout. Les juges ne semblent pas avoir vu l’erreur, ou ont préféré être magnanimes, en tout cas les avis ont été partagés : les notes d’exécution vont de -3 à +3, soit la fourchette maximale. Bref, avec 146,76 points, ils sont derrière les Allemands dans le libre, mais leur total est supérieur et ils s’emparent de la première place.

Frissons, frissons, sur la glace s’élancent Vanessa James et Morgan Ciprès. Très concentrés, très calmes, ils entament les premières notes du ‘Sound of silence’, version quasi gothique de Disturbed. Le triple Twist passe, ouf, encore un niveau 3 d’empoché, très bien. Combinaison triple-double-double avec les boucle piqués, ça passe, Vanessa n’a pas craqué, impeccable ! Ne pas oublier de respirer… Le Salchow parallèle est tenu également, ça s’annonce bien ! Allez, rester concentrés jusqu’au bout… Et peut-être est-ce la tension, la médaille qui est en jeu, ou tout simplement parce que Vanessa et Morgan sont excellents ce soir, tout le public commence à la suivre et à les encourager plus que les autres patineurs. La réception du triple flip lancé est très applaudie, la spirale de la mort avec sa prise d’élan originale plait beaucoup. Comme toutes les pirouettes parallèles (dieu sait pourquoi !), le public adore ! On frôle même la furie lors du porté final, qui est tellement dur ! Ca y est, c’est terminé, Vanessa et Morgan ont sorti LE programme, celui qu’ils font à l’entraînement, celui qui leur permettra de monter enfin sur le podium européen, eux qui ont terminé au 4eme et 5eme places depuis plusieurs années !
Et puis, on se prend à rêver : avec un tel programme, c’est la médaille, mais de quelle couleur ? Après tout les Allemands étaient derrière sur le court, et les Russes malgré leur avance, étaient loin d’être irréprochables. Le titre ? Il faudrait que les juges aient beaucoup de courage… l’argent alors ? Vraiment, ils le mériteraient, ne serait-ce qu’avec la prise de risque du quadruple.

Encore quelques longues minutes d’attente… Vanessa et Morgan sont en bronze, avec la meilleure notre technique ! Si un petit point les séparent de la 2eme place du libre, petit point qu’on peut trouver assez facilement (le fameux porté des Russes…), deux points de plus, ça n’aurait pas été immérité, mais les juges ne sont peut-être pas encore prêts pour ça !

Par curiosité, jetons un coup d’œil aux notes de composantes de la juge russe : oui, elle met les Russes devant, bien sûr… mais les Russes Stolbova/Klimov, les Français, les Allemands et les autres Russes sont à égalité. Bref, ne cherchons pas plus loin, et savourons cette médaille, la première depuis longtemps !

One comment

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *