Euros 2017 : un quintuple (titre) pour Javier Fernandez !

 

Compétition en peu en dessous des autres disciplines que ce libre messieurs, qui voit Javier Fernandez remporter son troisième titre européen, devant Maxim Kovtun (en bronze l’année dernière) et Mikham Kolyada.

 

Plusieurs erreurs pour Javier Fernandez sur ce programme libre, mais son niveau de patinage est tellement au-dessus de ses concurrents continentaux qu’il les laisse à plus de 28 points. Brian Orser lui a concocté un chorégraphie entraînante et efficace sur des musiques rock, petite évolution après le programme crooner (style musical utilisé cette année par l’autre espagnol Javier Raya, entraîné par la même équipe ^^). Javier entame les premières notes de ‘Trouble’ avec un magnifique quadruple boucle piqué ; avec une telle entame, on se prend à espérer un programme magique… Raté, le quadruple Salchow qui suit est retourné, avec seulement un double en combinaison. La suite est du même acabit : il replace le triple boucle piqué après le triple Axel, chute sur le deuxième quadruple Salchow, retourne le deuxième Axel, réussit le Lutz et la combinaison de trois saut avec flip et Salchow, et retourne le boucle final.
Bref, une réalisation technique en dent de scie qui n’a pas vraiment de conséquence dans le contexte européen, mais qu’il faudra éviter à Helsinki où la concurrence sera rude ! Côté positif : le public est toujours aussi emballé, les pirouettes sont presque toutes de niveau 4, et on peut toujours faire confiance à Brian Orser pour monter des transitions subtiles et intelligentes ; j’ai beaucoup aimé par exemple, le changement de pied de la pirouette qui intervient pile sur le changement de musique entre ‘Fever’ et ‘Jailhouse Rock’.

Pour être tout à fait honnête, on connait la propension de Maxim Kovtun à monter des programmes originaux, mais quand on semble reconnaître la voix de Chaplin issue du film ‘Le dictateur’, on n’est pas trop sûr de nous… Et pourtant c’est bien le cas ! Pas de problème, cela ne rend que le programme plus intéressant, au moins ce n’est pas un énième Carmen… Et puis son costume est sobre, sans paillette, sa gestuelle assez moderne, l’ensemble a une cohérence intéressante. Et comme Maxim, qui passe après Javier, est très en réussite sur son début de programme, on se demande s’il ne pourrait pas grapiller une place… Ses deux quadruples d’entrée (Salchow et boucle piqué) sont vraiment splendides ! Hélàs dès le troisième bloc de saut, censé être composé de trois sauts (Lutz-demi boucle-Salchow), Maxim ne fait qu’un double. Il replace tout de même deux triple Axel, dont un en combinaison triple-triple, mais plus le programme avance, plus Maxim semble à court d’énergie. Avec plus de condition physique la fin de programme sera moins monotone, aujourd’hui il semblait manquer un changement musical pour un crescendo final. L’ensemble est malgré tout solide, il repart avec 266,80 points et le titre de vice-champion d’Europe.

 

Avec 250,18 points, le bronze revient à son compatriote Mikhail Kolyada qui tente d’entrée de programme un quadruple Lutz, complet mais chuté. Hormis un faux départ sur le triple Axel, Mikhail délivre un performance solide, avec notamment un bon quadruple boucle piqué et une combinaison triple Axel-triple boucle piqué. Beaucoup de qualités chez le tout récent champion national russe, pirouettes et séquence de pas de niveau 4 ! Ses musiques gipsy laissent une bonne impression de vivacité, il sera logiquement à suivre dans les mois et années qui viennent.

 

Quatrième place un peu surprise pour Jorik Hendrickx, qui aura su être régulier sur l’ensemble de la compétition : 5eme du court, 5eme du libre il termine au pied du podium avec 242,56 points. Si Jorik ne possède pas de quadruple, il réalise son maximum technique avec deux triple Axel en début de programme, de quoi être largement satisfait.

 

Très belle remontée pour le patineur géorgien Moris Kvitelashvili, qui patinait encore il y a peu pour la Russie. Après une modeste 10eme place dans le court, il prend la 4eme place du libre et la 5eme au final avec 238,20 points. Sa technique est très propre, sa morphologie un peu à la Hanyu, longiligne avec des hanches fines, lui permet de tourner très rapidement dans l’air. Résultat, son triple Axel, son quadruple Salchow, et son quadruple boucle piqué (en combinaison quad-triple en deuxième partie de programme !) sont réceptionnés à plat et bien glissés. Sa version de ‘I put a spell on you’, très populaire ces temps-ci, est assez convaincante. A suivre à Helsinki, avec deux programmes propres il pourrait intégrer le top 10 mondial.

 

Un petit mot sur le letton Deniss Vasiljevs, qui termine à la 6eme place avec 235,20 points : à part un faux départ sur le premier Axel, tout le reste du programme est solide. Nouvel entraîneur oblige, les pirouettes et la suite de pas sont de niveau 4… on n’en attendait pas moins de Stéphane Lambiel ! D’ailleurs, sur la suite de pas, on semble revoir l’ancien champion sur la glace, tant les gestes sont Lambiel-esques.

 

Côté français, Chafik Besseghier termine à une très belle 9eme place, égalant ainsi son meilleur classement obtenu en 2013. Seule petite déception, Chafik ne tourne le deuxième quadruple qu’en triple (alors que le premier est réussi), et l’enchaîne avec le triple boucle piqué. Il ne se désunit pas et récite son libre avec notamment deux jolis triple Axel, toujours très hauts comme d’habitude. Avec 227,59 points, il bat son record personnel et peut maintenant se concentrer sur les mondiaux, où son contenu technique devrait être celui des championnats de France.

 

Kevin Aymoz n’a pas démérité, même s’il perd 2 places pour terminer 15eme avec 199,47 points. Un faux départ sur le deuxième triple Axel, une chute sur le Lutz et un retournement sur le triple Lutz, Kevin s’est bien battu et a tenu son programme jusqu’au bout. Notons toujours son patinage très expressif et ses choix musicaux originaux qui ont su conquérir le public. Prochain objectif : les championnats du monde junior !

 

La déception du jour vient du patineur israélien Alexeï Bychenko… Deuxième l’année dernière, troisième du court, patinant en tout dernier, il avait les cartes en mains pour rééditer l’exploit de Bratislava. Hélas, le premier quadruple n’est en combinaison qu’avec un double, le deuxième est avec la main. Surtout, il est à la peine sur le premier triple Axel et chute sur le second. Déconcentration ou manque de condition physique, il ne termine que 5eme avec 239,24 points (et la 9eme place du libre).

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *