Euros 2017 : Evgenia Medvedeva empoche son deuxième titre d’affilée

Podium inchangé chez les dames, Medvedeva l’emporte de nouveau ‘avec un petit peu plus’ et un record du monde à la clef ! Laurine Lecavelier termine à une superbe 5eme place.

 

Rien à redire, Evgenia Medvedeva est intouchable depuis plus de deux saisons maintenant. Impériale sur le musique ‘Extremely Loud and extremely close’, elle enchaîne toutes les difficultés de son programme avec sa virtuosité habituelle. Deux combinaisons triple triple : flip/boucle piqué d’entrée de programme, Salchow/boucle piqué bonifiée en deuxième partie, elle rajoute même un troisième boucle piqué après son dernier double Axel. Comme aux championnats russes, ce troisième boucle piqué est invalidé, mais avec les changements de règlement le double Axel reste comptabilisé, Evgenia ne prend donc pas de risque de perdre des points, elle montre simplement un peu plus qu’elle fait ce qu’elle veut car elle est en pleine maturité technique. Selon ses propres mots, elle voulait faire ‘un petit peu plus’. Avec sa glisse et ses lignes, elle remporte une fois de plus la note technique et celle des composantes, pour s’offrir un nouveau record du monde à 229,71 points.

 

 

 

 

 

 

 

En patinant dernière de la compétition, Anna Pogorilaya a su faire parler son expérience et rester concentrée alors que le public enchaînant les standing ovations. ‘Je les ai entendues, forcément, mais je me suis nourrie de toute cette énergie, un peu comme si elles étaient pour moi !‘ a-t-elle confié un peu plus tard. En difficulté sur le Lutz d’entrée, elle n’enchaîne pas sur la combinaison triple-triple. Sans le faire apparaître, et tout en assurant sa chorégraphie pleine de maturité sur la ‘suite Modigliani’, elle reconstruit toutes ses passes de sauts. La combinaison de trois sauts sur le deuxième Lutz devient une triple-triple, et elle remet demi boucle-triple Salchow après le boucle, ce qu’elle n’avait jamais fait en compétition auparavant. Stratégie payante au final, puisque toutes ses combinaisons sont en deuxième partie de programme, et donc bonifiées de 10%. Troisième du libre, elle bénéficie de son avance du court pour coiffer au poteau Carolina Kostner pour l’argent à 0,88 points prêts.

Encore une fois, Carolina Kostner arrive aux championnats d’Europe et repart médaillée, comme toujours depuis 2006 ! Longévité impressionnante, et surtout quelle maturité ! Carolina sait pourquoi elle revient à la compétition, sait choisir des musiques inédites, et nous emporter avec elle dans un voyage au-delà de tout ce qu’on peut voir dans une patinoire. Une vraie artiste ! Qui aurait penser entendre ‘Nisi Dominus’ de Vivaldi dans une patinoire ? Si son court est très rythmé, basé uniquement sur des percussions, son libre est tout en retenue, en légèreté, avec un crescendo à peine sensible mais qui amène tout doucement le programme vers son point culminant.
Ce n’est qu’au milieu de la saison que j’ai réalisé que mon libre est beaucoup plus dur que mon court. Sur le court, les percussions sont là, c’est fait, les gestes sont évidents. Sur le libre, il faut patiner tout en sérénité, en recueillement presque, et tenir cette subtile tension tout le long du programme. Mais ce qui m’importe, c’est de pouvoir m’imprégner de toute cette musique qui me transperce, pour transmettre ma joie du patiner au public’.
Pour être tout à fait complet, notons que côté technique, Carolina remplit ses objectifs avec triple-triple d’entrée, et quasiment l’ensemble des triples (six au final, mais sans le Lutz), avec uniquement un petit accroc sur la combinaison triple boucle-double boucle piqué. Si vous avez des doutes, maintenant vous savez pourquoi ce sport s’appelle patinage artistique !

Avec sa troisième place, Carolina Kostner empêche les Russes de refaire le triplé de l’année dernière. Maria Sotskova termine donc 4eme, avec 192,52 points. On sentait Maria un peu fébrile sur son libre cette saison, impression confirmée ici puisqu’elle débute son programme par une chute sur triple Lutz-triple boucle piqué. Elle repart bien ensuite sur le flip, le boucle et la combinaison Flip-demi boucle-Salchow mais chute de nouveau sur le deuxième Lutz. Avec ses lignes très classiques, et son patinage lyrique, elle est l’expression du patinage russe dans toute sa splendeur. Mais Maria n’est que 5ème du libre…

… car la 4eme place est pour notre Laurine Lecavelier nationale ! Eblouissante dans le programme court, on espérait aussi bien dans le libre. La combinaison triple Lutz-triple boucle piqué passait assez bien pendant les 6 minutes, c’est un objectif majeur sur cette compétition. Les premières notes de ‘Grease’ retentissent, Laurine s’élance… dehors arrière, piqué pied droit, le triple Lutz est atterri, le triple boucle piqué derrière également, le programme est lancé ! Le triple flip suivant est superbe, mais un seul juge note à +2. Ok, le double Axel-triple boucle piqué est un peu accroché, le triple boucle est retourné, mais Laurine passe sept triples, le dernier saut n’étant rien moins que le Lutz en combinaison. Et au niveau de l’applaudimètre, son programme a largement séduit le public, qui a adoré l’effet de costume quand la robe noire descend sur la tenue bleu/rose pour entamer la partie plus ‘femme’ du programme. Un grand succès ! 4eme du libre avec 124,29 points, elle est 5eme au final en améliorant son record personnel.

  

Dans le reste du top 10, Nicole Rajicova, toujours très sûre dans sa technique, remonte d’un cran à la 6eme place. Loena Hendricks elle gagne quatre places pour terminer 7eme. Ivett Toth craque un peu pour finir 8eme, devant Roberta Rodeghiero 9eme et Nicole Schott 10eme.

Malheureusement, Maé-Bérénice Méité est encore plus bas dans le classement, elle est 19eme du libre et 16eme au total. Il y a des jours comme ça, où rien ne va… Les deux Lutz sont chutés, le double Axel normalement combiné avec triple boucle piqué en deuxième partie de programme est en déséquilibre, empêchant tout rebond. Preuve que tout va mal, Maé chute également sur le triple Salchow final, faute vraiment inhabituelle chez elle. Regardons quand même du côté positif : Maé a quand même tenu jusqu’au bout son programme sur ‘Tristan et Isolde’, certaines auraient décroché ou tourné les sauts en double. Maé, elle, a tout tenté, sans trop de réussite. Que ça a dû être dur… Mais Maé est une grande battante, je suis sûr qu’elle reviendra encore plus forte de cette expérience.

 

Sinon, coup de cœur confirmé pour Matilda Algotsson qui termine ici 13eme, tout juste devant sa compatriote Joshi Helgesson. Sa technique très précise (qui reste à assurer) pourrait donner de très belles choses….

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *