Euros 2017 : la danse courte pour les Italiens Cappellini/Lanotte, Papadakis/Cizeron 3eme

 

Rectificatif post compétition : il a été considéré que les Italiens Cappellini/Lanotte avaient exécuté un porté additionnel non requis lors de leur danse courte. Cet élément de trop a été sanctionné a posteriori par une déduction de -1. Ils ont donc une note de 75,65 et sont 2emes, derrière Bobrova/Soloviev.

 

Petite surprise dans la danse courte : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron font une petite erreur, et se retrouvent 3eme derrière Anna Cappellini / Luca Lanotte et Ekaterina Bobrova / Dmitri Soloviev.

 

Anna Cappellini et Luca Lanotte remportent donc la danse courte, avec 76,65 points. Précis dans les blues, expressif dans leur boogie-woogie, ils ne commettent aucune faute et s’expriment enfin sur les musiques inspirées de la comédie musicale ‘Jersey Boy’ et son ‘Choo ChooBoogie’. L’idée en venait de Luca, mais quand Anna a vu le spectacle à Broadway lors de son passage à New York après les championnats du monde, elle a approuvé !

 

Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev ont choisi l’option blues/swing, et avaient l’avantage de patiner en dernier. Ils s’en tirent très bien, le blues version Christina Aguilera est bien dans le genou, tout en souplesse. Leur porté est de toute beauté. Un peu plus d’énergie ou de vitesse dans le swing leur aurait peut-être permis de passer devant les italiens, ils se contentent de la 2eme place avec 76,18 points.

Honnêtement, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, favoris de la compétition, ont très bien patiné pendant 99% de leur danse courte. Malheureusement, en fin de programme sur la séquence de pas en diagonale séparée Gabriella a un léger déséquilibre et pose un patin à terre pendant une fraction de seconde. Sanction immédiate des juges : l’élément n’est que de niveau 2. Ceci mis à part, Gabriella et Guillaume récoltent les meilleurs notes d’exécution (+9,26 par rapport au niveau technique de base) et la meilleure note de composantes. Avec 75,48 points, ils sont à un peu plus d’un points des Italiens, tout reste jouable pour le titre samedi.

 

Derrière le trio de tête qui semble d’ors et déjà intouchable se détache un 2eme trio qui se tient en moins de deux points et demi.

Charlène Guignard et Marco Fabbri prennent la 4eme place provisoire avec 70,46 points. Gros progrès pour eux, ils étaient 7eme l’année dernière à Bratislava. Le thème de ‘Grease’ leur réussit plutôt bien ils sont rapides, mais l’exécution de la partie imposée n’est pas parfaite. Leur blues s’intitule ‘there are worse things I could do’, c’est sûr, ils pourraient faire des choses bien pire que ça ! En tout cas, leur entraîneur Barbara Fusar-Poli a vécu intensément ce programme…

 

Grosse révélation sur cette compétition, les Israéliens Isabella Tobias / Ilia Tkachenko, qui n’étaient que 10emes l’année passée, sont 5eme avec 69,35 points. Collant intégrant pour elle, qui révèle sa plastique fine et souple, lui est tout en noir et semble plus être là pour la mettre en valeur. Beau patinage, mais les notes semblent un tantinet généreuses.

Alexandra Stepanova et Ivan Bukin sont 6eme avec 68,17 points. Solides dans leur version rock, il leur manque un peu plus de subtilité et de maturité dans l’expression.

Laurence Fournier Beaudry et Nikolaj Sorensen ont fait une très bonne danse, très sûre : leurs niveaux techniques sont au maximum, tous les keypoints de le partie imposée sont validés. Reste à acquérir encore plus de notoriété (c’est le sport qui vaut ça…) et à peaufiner l’exécution, pour faire monter les notes des juges, y compris les composantes (66,02 points au total). Les voir devant les israéliens ne m’aurait pas choqué outre mesure…

 

Un peu plus loin Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov sont 8eme avec 64,67. Déconvenue pour ce couple, qu’on aurait pu voir très haut, vue la qualité des partenaires. Ils sont ici en tant que 3eme russes, et si le niveau d’ensemble est très bon, il semble leur manquer ce petit quelque chose pour leur permettre de passer à la vitesse supérieure.

Au contraire, les Ukrainiens Alexandra Nazarova et Maxim Nikitin ont le vent en poupe. Excellents niveaux techniques pour les élèves d’Igor Shpilband et Fabian Bourzat, et la 9eme place avec 63,36 points, ils devancent les polonais Natlia Kaliszek et Maksym Spodyriev d’un tout petit centième.

Les autres français engagés, Marie-Jade Lauriault et Romain Le Gac sont 12eme avec 61,48 points, leur meilleur score sur une danse courte. Très en musique sur leur medley de Mickael Jackson, on a retenu notre respiration quand le départ du porté rotatif a semblé quelque peu problématique, mais Romain a su rétablir l’équilibre.

 

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *