Mondiaux Junior

 

Messieurs

Les trois médaillés ont obtenu un score remarquable, et peuvent envisager leur avenir en senior avec ambition. Han Yan, déjà brillant en Grand Prix, s'impose de justesse : il maîtrise le quadruple boucle piquée, ce qui lui permet de devancer sur la note technique ses rivaux américains. Très vif même si l'exécution chorégraphique est parfois précipitée, il obtient des composantes relativement élevées grâce à sa qualité de glisse. Après les solides performances de Nan Song à l'automne en Grand Prix senior, la relève chinoise en individuel apparait très prometteuse (le deuxième concurrent chinois, He Zhang, prend la sixième place).

Joshua Farris échoue à moins d'un point de l'or : en tête après le programme court, il a tenu cette fois-ci sur le programme libre alors qu'il avait souvent été fébrile jusqu'alors (notamment lors de la finale du Grand Prix Junior). S'il ne tente pas de quad, il réalise deux triples Axel et ne commet pas d'erreur majeure (tout juste un retournement sur la combinaison triple-triple). Jason Brown, vainqueur de la finale du Grand Prix Junior, obtient la médaille de bronze. Il devance ses concurrents sur les composantes et son programme est particulièrement adapté aux exigences du CoP (avec des transitions et une personnalité à développer). Cependant, il ne maîtrise pas le triple Axel, et ce saut lui est indispensable pour être compétitif en senior.

Denis Ten prend la quatrième place et égale sa meilleure performance sur cette compétition (en 2009). Il lui manque encore une régularité pour exprimer son potentiel. Il devance Zhan Bush qui a alterné le bon et le moins bon : mis à part Gachinski, la jeune génération russe est plutôt décevante (Dmitriev, seulement quatorzième, livre une nouvelle contre-performance).

Les trois patineurs japonais complètent le top 10, sans pouvoir s'approcher du podium (Tanaka était second l'an passé mais le niveau était bien moins élevé). Aucun patineur français n'était présent à Minsk, personne n'ayant rempli les conditions du chemin de sélection de la FFSG. On peut regretter ce choix et ces modalités de sélection, puisque cela portera préjudice à la France dans l'attribution des Grand Prix Junior de la prochaine saison, et c'est une occasion de perdue pour tirer profit d'une expérience.

 

Dames

Julia Liptniskaia achève une saison particulièrement remarquable avec le titre mondial : elle aura tout remporté en junior depuis l'automne. Encore très jeune (elle ne sera pas éligible pour les Euros et Mondiaux senior l'an prochain), elle a largement convaincu sur le plan technique, avec une régularité impressionnante. Elle doit maintenant gagner en maturité et faire évoluer son patinage, en espérant ne pas perdre ses qualités techniques. Avec la très forte concurrence sur le plan national, il lui sera forcément difficile de confirmer avec la même réussite, mais une place pour les Jeux de Sotchi est l'objectif essentiel à long terme.

Championne du monde junior l'an passé, Adelina Sotnikova doit se contenter cette fois-ci de la troisième place. Ce classement est logique car elle n'a pas pu rééditer ses performances de l'an passé : malgré tout, cette saison de transition fut loin d'être décevante (deux podiums en Grand Prix Senior, un nouveau titre national), et elle peut envisager les prochaines échéances avec sérénité. La patineuse américaine Gracie Gold s'intercale en seconde position : vainqueur d'un Grand Prix junior à l'automne, championne des Etats-Unis junior, elle a confirmé des qualités déjà entrevues alors que le niveau était bien plus relevé. Très fiable techniquement, elle se démarque par l'aisance et l'ampleur d'exécution de ses triples sauts. A condition de progresser rapidement sur la composition des programmes et la qualité de patinage, elle peut briller en senior dès l'année prochaine.

La Japonaise Satoko Miyahara prend la quatrième place, devant la Chinoise Zijun Li. Polina Shelepen ne prend que la sixième place suite à un programme court catastrophique, et laisse à nouveau passer une occasion. Lénaëlle Gilleron-Gorry a complètement manqué son rendez-vous en multipliant les erreurs sur le court : seulement vingt-septième, elle n'est pas qualifiée pour le libre.

 

Couples

Wenjing Sui et Cong Han remportent sans surprise un troisième titre d'affilée. Moins brillants qu'aux Quatre Continents, ils possèdent tout de même une marge suffisante pour s'imposer sans trembler. Ils devancent leurs compatriotes Xiaoyu Yu et Yang Jin, qui ont aussi enchaîné compétitions senior et junior cette saison. S'ils possèdent les qualités d'exécution requises pour patiner au plus haut niveau en couples, ils doivent désormais s'affirmer sur un plan artistique afin de progresser davantage. Mais une telle évolution prend nécessairement du temps et il leur faudra beaucoup de patience.

Pour leur première grande compétition internationale, les Russes Vasilisa Davankova et Andrei Deputat obtiennent une enthousiasmante troisième place. Déjà très convaincants au championnat russe, leurs progrès sont marquants dans la mesure où ils patinent ensemble depuis seulement un an. Les autres couples russes et les couples nord-américains se partagent les places d'honneur.

Camille Mendoza et Christopher Boyadji prennent la seizième place, et peuvent être satisfaits d'avoir réussi à franchir le "cut" du programme libre. Certes, le chemin est encore long pour être davantage compétitif, mais ils auront accumulé de l'expérience cette saison.

 

Danse

Favoris de la compétition, les Russes Victoria Sinitsina et Ruslan Zhiganshin remportent le titre mondial, devant leurs compatriotes Alexandra Stepanova et Ivan Bukin. Si la hiérarchie de la finale du Grand Prix Junior est respectée pour les deux premières places, les Américains Alexandra Aldridge et Daniel Eaton créent la surprise en empêchant un triple russe, puisqu'ils devancent de justesse Anna Yanovskaia et Sergei Mozgov.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron prennent une remarquable cinquième place : ils améliorent nettement leur classement de l'an passé (douzièmes) et réalisent de très loin les meilleurs scores internationaux de leur carrière. Cette performance représente pour eux un tremplin, dont on attend confirmation la saison prochaine. Elektra Hetman et Benjamin Allain, pour leur première participation, ont commis plusieurs fautes sur la danse courte : leur vingt-troisième place n'était pas suffisante pour se qualifier pour le libre. Malgré des résultats encourageants cette saison en France, leur manque d'expérience internationale coûte cher puisqu'ils obtiennent des composantes très faibles.

 

Liens : Classements et Protocoles

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *